Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 08:24
Thiery Morfoise victime de l'ignorance et de la cupidité

Voici cinq ans, un chauffeur routier, qui venait de transporter trois chargement d'algues vertes en putréfaction, décédait d'un infarctus du myocarde sur son travail...les services de l'état refusant la relation de cause à effet des émanations d'hydrogène sulfuré de ces algues vertes, il s'en suit une longue affaire judiciaire...Pourtant, il est bien connu, et depuis des années, que ce gaz, ainsi que quelques autres un peu moins nocifs, est produit quant commence la putréfaction de ces algues...d'autres accidents se sont produits bien auparavant..

Le " coup de plomb des égoutiers " est connu depuis deux siècles et l'industrie pétrolière, surtout américaine, le connait de longue date...il est considéré comme un poison à large spectre qui peut donc empoisonner différents organes...à très faible concentration il dégage une odeur d'œuf pourri mais, très vite, il cause la dégénérescence du nerf olfactif , rendant ainsi sa détection par l'odeur impossible et provoquant la mort après seulement quelques mouvements respiratoires. a des concentration inférieures il irrite les yeux et la gorge déclenchant une toux douloureuse, un souffle court, il cause aussi un épanchement de fluide dans les poumons, l'exposition à long terme à de faibles concentrations peut avoir différentes conséquences : fatigue, perte d'appétit, maux de tête, irritabilité, pertes de mémoire et vertiges.

Le seuil de perception olfactif chez l'humain est de 0,004 ppm soit 0,00066 mg/litre et le seuil de toxicité de14 mg/ m3, il est donc facile d'en détecter l'odeur à condition que l'accroissement de la concentration ne soit pas instantanée car, à 100 ou 150 ppm le nerf olfactif est paralysé et la personne ne sent plus rien...l'amoncellent d'algues vertes en décomposition à produit 1000 ppm tuant un cheval et de nombreux sangliers morts avaient de l'hydrogène sulfuré dans les poumons....deux chiens sont morts montrant des symptômes d'empoisonnement par l'H2S, symptôme que je connais parfaitement pour avoir travaillé de longues années dans des milieux pétroliers très riches en H2S, des joggeurs ont eu des malaises sur des plages envahies d'algues vertes...

Dans le forage pétrolier nous suivons très fréquemment des stages et des entrainement H2S, nous sommes exercés à capeler un appareil autonome respiratoire en moins de 20 secondes, en mer cet appareil est toujours à notre portée et à terre aussi...sur les chantiers terrestres une manche à air indique la direction du vent et des itinéraire de fuite sont prévus dans la direction opposée...il est souvent répété qu'il ne faut porter secours à une victime de ce gaz qu'après s'être équipé du matériel de protection !

Dans le cas de Thiery Morfoise, l'entrepreneur qui l'employait n'a pas jugé utile de prendre les mesures de sécurité indispensables, les élus, sous la pression des commerçants concernés par la fréquentation touristique n'ont pas jugé utile de faire appliquer les mesures de précautions et il y à même des cas où ces élus ont fait pression sur le personnel chargé du ramassage pour qu'il n'utilise pas de matériel isolant individuel et sur les engins et véhicules...ce qui, parfois, allait dans le sens souhaité par ce même personnel comme dans le vieux port de Morgat où Jean Hascoët, le président de Baie de Douarnenez Environement, et moi même venions de mesuré une émanation de 500 ppm d'H2S et où un conducteur de pelleteuse nus à pris à parti disant qu'on ne ferai que lui apporter des ennuis....

La formation de gaz H2S à partir des algues ne s'explique pas directement par la présence de nitrates car ces derniers ne contiennent pas de soufre. Les nitrates sont par contre la cause de prolifération des algues et c'est l'accumulation de ces algues sur une forte épaisseur qui cause une fermentation anaérobie et cette fermentation provoque la réduction de sulfates contenus naturellement dans l'eau.

L'Etat et les élus régionaux et locaux font l'autruche car les lobbys agroalimentaires ne cesse de les harceler or, l'excuse économique ne saurait être acceptée car toutes les autres industries sont mises en demeure de résoudre les effets leurs pollutions dans les meilleurs délais et l'industrie n'à pas vraiment de débouchés, elle ne survit que par des subsides fournis par les contribuables !...

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 17:04

2013-09-10-11.26.48.jpg

2013-09-10-11.40.39.jpgAprès une semaine de stationement sur le quai  du port du Romeur, à Douarnenez, pour réparation de son moteur de propulsion, le bateau amphibie " Amadeus ", construit pour récolter les algues par la société Thomsea basée à Saint-Gilles-Croix- de-Vie, en vendée et fondée par un ancien marin pêcheur, Thierry Thomazeau, s'est rendue Morgat, de l'autre côté de la baie de Douarnenez. Arrivée là, elle est descendue à la mer et à rejoint la plage du Portzic où une fine pellicule d'algues vertes s'était déposée, par plaques, durant le week-end. Elle à commencé à chaluter ces minces dépots d'algues et est parvenue à en récupérer une caisse et demi à deux caisses ( environs cinq m3 ). En manoeuvrant pour faire un demi tour, son pilote à mal évalué la hauteur d'eau, probablement en raison de la marée descendante, et le bateau s'esrt échoué..la mer continuant à descendre, l'équipage à descendu le train de roues et tenté de s'en sortir par roulage. Malheureusement, le sable étant très mou, les roues ont creusé une souille et le bateau amphibie s'est ensablé jusqu'à la coque !

Une tentative de renflouement à l'aide de la barge du port de Morgat aidée d'un tracto-pelle à échoué. Toute l'équipe espère que le bateau reflottera à marée montante et pourra être ramené au port de Morgat où il passera la nuit avant de tenter une récupération des quelques algues échouées à l'ouest de la cale et qui pourrissent rapidement du fait d'écoulement d'eau douce dans cette zone. Il restera à tenir compte d'un taux d'hydrogène sulfuré assez élevé, au moins 100 ppm, dans la vase. 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 16:03

2012-08-19-12.04.55.jpgDans l'esprit de beaucoup de gens il règne une confusion totale entre les types d'algues vertes, particulièrement entre l'ulva armoricana ( en haut ) et les ulvas enteromorphes ( en bas ). Les deux ont la même couleur verte mais sont physiquement très différentes. L'ulva armoricana ressemble plus ou moins à une feuille d'arbre, ou à une feuille de laitue, d'où son nom comùmun de laitue de mer et, l'entéromorphe est filendreuse, tubulaire, est fixée sur son substrat et offre très peu de prise à la mer, aux vents et aux courants. L'ulva armoricana se détache du substrat et vogue dans l'eau jusaqu'à échouer sur la côte et y pourrir, dégageant de l'hydrogène sulfuré, avec d'autres gaz tandis que l'ulva enteromorpha reste fixé sur le fond. l'entéromorphe pousse dans l'eau salée mais aussi dans l'eau saumâtre ce qui n'est pas le cas de l'armori2012-02-26 10.52.29 (2700x2025)cana. ( en haut ) 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 08:52

2013-09-03-08.57.25.jpg

2013-09-02-18.19.28.jpgLa vedette hydrographique et océanographique " Albert Lucas " à fait escale à Morgat, au cours d'une mission de deux jours consistant à mesurer l'impact des algues vertes, des phytoplanctons et des toxines résultantes sur les alevins, particulièrement de poissons plats, d'autres poissons, des coquillages et crustacés en faisant des prélèvement sur les plages de la baie de Douarnenez. Le personnel de cette vedette à constaté le retard de' développement des algues vertes, d'après eux, du au climat froid du début d'année. Ils ajoutent que les algues vertes sont, pour le moment, loin de la côte. Cette vedette appatient à l'université de Brest et à été construite au Croizic, spécialement à des fins de recherche, d'observation et de formation pour l'Institut Universitaire Européen de la Mer ( IUEM ) . Elle mesure 11,50 m de long et 4,20 m de large et est basée à Brest. Le matériel très varié dont elle est équipée lui permet des obsevations acoustiques, des prélèvements de plancton, d'échantillons d'eau, de sédiments...

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 10:22

2012-02-26-11.07.19-copie-1.jpg2012-02-26-10.52.29--2700x2025-.jpg2013-08-18-09.03.25.jpg

2012-02-26-11.07.19.jpgDes baigneurs se sont plaint de ressentir des picottements ou brûlures à la sortie de l'eau sur les plages de Morgat et du Portzic. Ils se sont inquiété de la présence de choses vertes entre les galets ( comme de marbrures ). En fait il s'agit d'ulves entéromorphes qui sont fixées au substrat et qui, du fait de leur forme filamenteuse ne présentent aucune prises aux courants et ne peuvent donc s'échouer et fermenter comme les ulves armoricaines; elles n'émettent donc pas d'hydrogène sulfuré. Mais ces algues ne peuvent pousser qu'avec un apport de nutriments sont, vraisemblablement, les nitrates et phosphates provenant principalement des élevages, surtout porcin. Les picures ou brûlures pourraient être dues à des microalgues ou phytoplancton.  On peut observer des phytoplacton déposé sur la plage à marée basse sous forme de points verts, un peu comme un nuage  ou un saupoudrage. D'autre part, des trous d'eau du ruisseau du Loc'h, où l'eau est devenue stagnante, se sont recouvert d'algues bleutées  qui disparaitront à la prochaine pluie conséquante et iront sur la plage...Enfin, la plage au niveau du Loc'h est exempte de coligermes fécaux et donc saine en temps q'eau de baignade !!! ?2013-08-23-10.44.06-copie-1.jpg2013-08-23-15.48.31.jpg

2013-08-23-16.57.16.jpg

Partager cet article
Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 17:52

2013-08-18-08.37.28.jpgDes arénicoles sont apparus, en très grande quantité, à l'ouest et à l'est de la digue du vieux port. Ces arénicoles ont été attirés par les matières organiques, ou plutôt, les organismes se nourrissant des matières organiques ( algues vertes ) en décomposition dans les sédiments et ne semblent pas être incommodés par l'hydrogène sulfuré qui est produit. Ces arénicoles ont existés, en nombre restreint ; il y a de nombreuses années mais avaient presque totalement disparues de la plage de Morgat. Ce retour en abondance pourrait faire le bonheur des pêcheurs car c'est un appat très recherché et les poissons en sont friands mais, pour les capturer il faut bêcher les sédiments or ces sédiments génèrent du fait de la putréfaction, à l'abri de l'air, des algues de l'H2S et contiennent certainement des poches avec de fortes concentrations de ce gaz mortel !2013-08-18-08.36.58.jpg

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 18:28

2013-07-09-10.38.08.jpgeffets H2S124Hydrogène sulfuré à Morgat

 

Depuis les chaleur de Juillet 2013 une forte odeur d'Hydrogène sulfuré et d'amoniaque règne à l'est et à l'ouest de la digue du vieux port de Morgat et un fluide noirâtre s'en échappe. Une pelleteuse de la municipalité de Crozon à voulu charger les quelques algues vertes présentes et n'est parvenu qu'a remuer une vase noire. Jean Hascoet, président de BDZE, muni d'un détecteur de gaz H2S a fait une mesure au bas des escalier bordant la route et obtenu une lecture de 5 ppm, le conducteur de la pelleteuse ne portait aucune protection et les vitres de l'engin étaient ouvertes, à une remarque de Jean Hascoet il a déclaré n'avoir besoin d'aucune protection...Jean Hascoet est decendu, sur la plage, à l'est de la digue où la première lecture du détecteur à donné 100 ppm ! Il a rapidement quité les lieux. Aucun panneau ou affichage ne signale un danger hors il y à une très grande fréquentation des lieux et même des enfants y pataugent...la mairie a étyé prévenue mais ne semble pas disposée à prendre la moindre action.. Il est vrai qur cette zone est une grande partie du poumon économique de Crozon. 

Depuis, des sédiments très fins sont apparus dans cette zone et une invasion de neiréides y a pris place.

 

Il est à noter que, l'automne dernier, des algues vertes présentent sur cette zone n'ont pas été récoltées et ont été recouvertes par les sédiments.

 

L'hydrogène sulfuré est un gaz plus lourd que l'air et s'accumule donc dans les points bas et les cuvettes, il sent les oeufs pourris à de très faible concentrations ( 10 ppm soit 0,001 % ) au dela les nerfs oplfactifs sont paralisés, les yeux et la gorge sont irrités et, à 500 ppm soit 0,02 % on cesse de respirer. Au dela de 700 ppm soit 0,07 % on devient très rapidement inconsient et la mort arrive rapidement, enfin, à 1000 ppm soit 0,1 %  la mort est instantanée !

L'hydrogène sulfuré est inflammable et explosif.

 

Une exposition à 10 ppm pendant 8 heures est sans danger

 

Une exposition à 100 ppm peut irriter les yeux et la gorges, perte de l'odforat au bout de 3 à 15 minutes

 

Une exposition  à 200 ppm irrite les yeux et la gorge, on pert rapidement l'odorat

 

Une exposition à 500 ppm cause l'étourdissement et la respiration cesse après quelques minutes.

 

Une expositioon à 700 ppm  fait perdre conscience rapidement et la mort survient si l'on n'est pas promptement secouru

 

Une exposition à 1000 ppm fait perdre conscience instantanément, suivie de la mort en quelques minutes avec des convulsion, convulsions dont il faut tenir compte en pôrtant secours

 

Il ne faut sutout jamais porter secours à une victime de l'hydrogène sulfuré sans porter un équipement de protection adéquat.

 

 toxicity of gas123

Partager cet article
Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 07:59

Scan0018HPIM0250

ELEVAGE HORS SOL

L'élevage hors sol produit un exédent de viande à peine consommable et nocive pour la santé et il produit aussi du lisier très riche en produits sulfurés, en azote, en nitrates, en phosphates ect...une grande quantité d'amoniaque et d'hydrogène sulfuré est produite, en même temps, sous forme gazeuse or, ces gaz sont très nocifs et même mortels dans la cas de l'hydrogène sulfuré...de nombreux éleveurs et technicien en sont morts, particulièrement au Canada et aux Etats Unis ...

Dans les années d'après guerre la population qui avait été privée de tout et particulièrement de viande pendant cinq longues années n'aspirait qu'à se rattraper et les gouvernants cherchèrent a donner aux agriculteurs les moyens de produire massivement...Cette production se développa de manière exponancielle et il en résultat un surplus qu'on exporta à perte au moyen de très loudes subventions mais cette solution, si elle permettait d'augmenter le niveau de vie des agriculteurs, était très couteuse pour le pays et donc le contribuable...en fait le citoyen payait cette viande à un prix bien plus élevé qu'elle ne coûtait chez le boucher...

Pour obtenir cette production massive de viande on développa l'élevage hors-sol et on importa de plus en plus d'aliment de bétail qu'il falu transformer ce qui fit le bonheur de l'industrie alimentaire...

Le coût de production de cette viande auquel s'ajoute les charges sociales en rend le prix trop élevé pour le consommateur et une grande quantité fini à l'écarissage !

Les déjections de ce bétail sont valorisées sous forme d'engrais et se composent surtout de liquide appelé lisier ,ce lisier ruiselle sur les champs en pente et fini souvent dans les cours d'eau ou pénètre le sol en le fertilisant surement mais en poluant les nappes phréatiques tout aussi sûrement.

L'azote de ce lisier se transforme en NITRATES et s'ajoutant aux phosphates et à quelqurs bactéries plus ou moins nocives rejoignent les cours d'eau puis la mer  fertilisant cette dernière et fournissant un nutriment abondant à des algues oportunistes qui se développe au détriment d'autres espèces dont se nourit la faune aquatique détruisant celle-ci de ce fait ...Quid des poissons ?...

Des études Canadiennes montrent que ces nitrates tuent les batraciens et les reptiles....il en est probablement de même pour ce qui est des coquillages, crustacés et poissons...quand à l'être humain ?....

 

HYDOGENE SULFURE ( H2S )

Les algues vertes se développent de manière incontrolable dès qu'elles trouvent ces nutriments et un fond sableux qui réflète bien l'éclairage solaire ces algues se reproduisent par des spores mais aussi par fragmentation .

Dès qu'elles meurent elles fermentent en relâchant les composés soufré sous forme de gaz : l'HYDROGENE SULFURE  or cet hydrogène sulfuré est, avec le CYANURE le gaz le plus dangereux IL EST IMMEDIATEMENT MORTEL au dessus d'une concentration de 1000 part par million et fait perdre connaissance à 500 ppm...au dessous de ces niveaux il cause des irritations occulaires et des voies respiratoires, il semble laisser des séquelles neurologiques aprè de longues expositions à de faibles concentration...il déclanche des oedemes pulmonaires d'où la mort du conducteur de camion dans les côtes d'armor...( 1000 ppm = 0,1% )

Son odeur caractéristique d'oeuf pourri disparait au bout de 2 à 15 minutes dès que la concentration atteint 100 ppm.

Il s'attaque aux aciers et aux plastiques ce qui pourrait être une source d'accidents dans les installations de méthanisation envisagée où en essai ....

Le ramassage mécanique préventif en mer causerait une abondante fragmentation et un effet inverse à celui recherché !

Ce gaz connu depuis longtemps du service médical Français sous le nom de" coup de plomb des égoutiers " est très connu dans l'industrie pétrolière et très craint des foreurs; on le trouve aussi dans tous les lieux où il y a fermentation de matières organiques soufrées, il est plus lourd que l'air et tent à s'accumuler dans les endroits bas.

Partout où sa présence est soupçonée un moyen d'indiquer la direction du vent doit être installé, un détecteur de gaz coportant des alarmes sonore et visielle doit être présent et son bon fonctionement doit être vérifié, des masques respiratoires doivent êytre mis à la disposition des personnes présente ainsi que un ou deux apparteil respiratoire à circuit fermé; des itinéraires de fuite doivent être prévu et repéré en fonction de la direction du vent.

Il est surprenant que malgré un tel danger potentiel les instances agricoles et des élus continuent à agir comme si c'était négligeable...il est vrai que l'économie ( ou la cupidité ) passe avant tout !...

Certains maires de petites communes du litoral ont été jusqu'à dissimuler des algues vertes en putréfaction dans des bois, mettant par là même la population en très grand danger pour tirer un profit du tourisme !...d'autres font pression sur les médias et leurs administrés pour tenter de dissimuler ce danger de crainte de faire fuir la mane estivale et devenant par cela des "BIOCRIMINELS" ignorant qu'ils font exactement comme ceux qui cachent l'amiante, les déchets médicaux ou hopitaliers, la dioxine etc... !....Bien des gens sont poursuivis pour avoir dissimulé des matières dangereuses...pourquoi pas eux qui l'on fait dans un but de profits financiers pour quelques électeurs peu scrupuleux et à la moralité douteuse !

Des élus prétendent ne pas avoir les moyens financiers d'assurer le ramassage des algues vertes sur les plages mais ces mêmes élus se sont livrés à de très grandes dépenses de l'argent des contribuables pour des investissements dont le seul but était leur gloire personnelle,  qui étaient totalement inutiles et ont englouti des fonds qui auraient pu servir à lutter contre ce problème de santé publique...certains préfèrent faire du négationisme dans un but électoral prenant par là le risque de laisser se déclancher une catastrophe prévisible !

Il est évident que lutter contre ce danger ne sera pas facile car il exige une réforme complète de l'agro-alimentaire mais la santé publique est à ce prix !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens