Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 13:38
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 11:48

Mon expérience me fait douter de la valeur des contrôles des services de l'état, tout au moins dans le forage pétrolier...ceci est vrai aussi pour les experts désignés par les tribunaux ou ceux des assurances...ma première expérience sur ce sujet remonte à l'époque des forages en mer d'Iroise, le service des mines devait contrôler l'appareil de forage et s'assurer que les règles de sécurité en vigueur en France étaient respectées...l'ingénieur des mines en poste à Quimper, pour le département, et celui en poste à Rennes, pou la région, n'ayant aucune expérience du forage leurs collègues de Bordeaux et Pau les accompagnèrent...

Ils arrivèrent par hélicoptère sur la plateforme semi-submersible " Pentagone 84 ", firent le tour, en compagnie des représentants de Forex-Neptune et d'Elf-Aquitaine puis vinrent au blockaus où était la géologie...là ils devaient contrôler les appareils de détection de gaz et en particulier le détecteur d'hydrogène sulfuré, appareil nouvellement fabriqué et dont nous avions quelques doutes quant à l'efficacité...nous mimes au point une parade, un collègue injecterait de l'H2S à la pompe à gaz, dans la goulotte, et je modifierais le réglage du zéro sur le détecteur...cela se passa exactement comme nous l'avions prévu, le collègue rentra dans le bockaus en annonçant qu'il avait injecté le gaz, je fit varier le zéro et l'alarme se déclencha....tout le monde fut satisfait...

La deuxième expérience eu lieu sur un forage géothermique, à Orly...une entreprise sous-traitante nous avait foré un avant trou et avait omis de nous dire qu'elle avait perdu un outil de forage au fond du trou...dès que nous avons voulu commencer le puits nous nous sommes heurté à cet obstacle...ceci nous a valu une importante perte de temps et à coûté très cher...nous étions assuré, chose rare à une époque où les sociétés pétrolières s'auto-assuraient, et la compagnie d'assurances envoya un expert...dès son arrivée il vint me voir pour se présenter et une conversation amicale s'engagea...j'appris que son expérience se limitait a du travail administratif à la compagnie Générale de Géophysique, avec le chef de chantier de la société Foramines nous eûmes tôt fait de lui faciliter le travail en refaisant les rapports de forage officiel et en falsifiant tous les points litigeux...il n'y vit que du feu et se contenta de peser tout les morceaux de ferraille que nous sortions du puits...l'assurance régla la moitié des frais, laissant l'autre moitié à notre charge estimant que nous aurions du la prévenir du risque...

La troisième expérience eu lieu sur le même chantier, le forage débutait au mois d'août, en période très difficile en France car le personnel de tous les fournisseurs était en congés...le service des mines se trouvait dans la même situation et, finalement, envoya un stagiaire inspecter l'appareil avant de donner l'autorisation de démarrage du puits...le directeur de Foramines et le chef de chantier commencèrent par l'inviter à déjeuner, un déjeuné copieusement arrosé et le stagiaire reparti avec un sourire béat sans même s'être redu compte que nous allions forer avec un fluide de forage à base de gaz oïl...l'autorisation nous fut accordée sans aucun problème...

Il est très difficile pour des gens ayant peu d'expérience ou étant totalement inexpérimentés de devoir évaluer des situations où ils ont affaire à des gens ayant une très grande expérience et, envoyer des administratif dont la seule expérience est de remplir des formulaires est, à mon avis, totalement inefficace...ceci à peut être évolué en bien depuis ce temps...on peut l'espérer...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 21:09

Je suis arrivé au Nigeria à la fin de la guerre du Biafra, le pays était très troublé, les soldats désertaient en masse, par petites unités, et se transformaient en bandits de grands chemins sous la direction de leurs officiers...lorsqu'ils se faisaient prendre ils étaient condamnés à mort pour vol à main armée et publiquement exécuté, sur une estrade et devant une foule en fête...il était fréquent qu'ils fassent des discours enflammés avant que les balles tirées par le peloton d'exécution ne les fasse taire...pour le peuple il s'agissait d'un genre de Robin des bois...

L'état tenta de faire un recensement mais les agents chargés de cette opération disparurent...on en envoya d'autres sous escortes policières puis militaires avec le même résultat...les autorités conclurent qu'ils avaient été tués puis mangés et le firent savoir par la presse...

La guerre avait ouvert les léproseries et on rencontrait des humains à qui il manquait des membres que je prenais pour des victimes de guerre jusqu'à ce que l'on m'explique...ils proposaient souvent de garder les voitures sur les parkings, c'était très symbolique mais, nous leur donnions quelques pièces...

Il y avait souvent pénurie de carburant et il en résultait des restrictions...il était interdit d'avoir des bidons de réserve dans les voitures...on se heurtait fréquemment à une ficelle tendue en travers de la route par un soldat qui se faisait remettre une certaine somme d'argent en guise d'amende et saisissait le récipient contenant la réserve de carburant...un peu plus loin, d'autres soldats nous revendait le carburant...cinq ans plus tard la situation était pire...

( à suivre )

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 09:38

Je travaillais comme géologue pour la société Géoservices, une société de services parapétrolière qui louait des géologues et des laboratoires géologiques de chantier aux compagnies pétrolières internationales...je fus envoyer au Koweit pour assurer le suivit de forages sur les champs de Hout et Lulu exploités par l'Arrabian Oil Company ( en fait la société japonaise Mishubussi ), au large de la zone neutre entre le Koweit et l'Arabie Saoudite...

Je pris un Boeing 737 d'Air France pour Beyrouth puis un Comet 1 de Kuwait Airways pour Koweit city...le décollage de Beyrouth se fit dans le mauvais temps et, une hôtesse servant une boisson renversa la cafetière sur moi alors que l'avion faisait une embardée...je m'étonnais de voler sur un Comet alors que plusieurs de ces avions s'étaient écraser à cause d'une faiblesse de la carlingue qui l'avait fait interdire de vol...mais cela était sans doute valable seulement en Occident...mes craintes prirent fin lorsque l'appareil atterrit intagt sur l'aéroport de Koweit City...cet aéroport était uniquement composé de baraques à cette époque là...je passais les formalités de police et de douanes, comme à toutes les frontières, je fus pris en charge par un chauffeur qui m'amena jusqu'à la résidence de l'Arabian Oil Company où je fus présenté au PDG japonais

, je logeais là jusqu'au lendemain matin, puis on me conduisit à Ras Al Kanji, en zone neutre, où était la base opérationnelle et qui avait un port où j'embarquais sur un bateau qui m'amena au tender "Arabdrill 2 "

( à suivre )

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 09:36
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 21:23

Aucun gouvernant du monde ne saurait envisagé un développement nul et encore moins négatif...la population humaine augmente sans arrêt et cela exponentiellement or, le monde a des limites...les ressources sont épuisables...autrefois les guerres , les maladies et surtout les épidémies ou endémies suffisaient à limiter l'accroissement de la population mais, il y a peu de guerres meurtrières et la découverte de très nombreux médicaments augmente l'espérance de vie mais pas les ressources de notre planète...si l'accroissement de la population doit continuer nous arriverons à un point où il faudra imiter les lemmings qui, lorsqu'ils sont trop nombreux, ou que la nature le pense, se suicident en masse en se noyant dans la mer...

Personnellement, je pense qu'il y à une autre possibilité...je crois que ce qui nous pousse à la recherche spatiale est la recherche d'autres planètes habitables, de nouvelles ressources, la possibilité d'atteindre ces ressources, de faire voyager des êtres humains vers ces planètes et de les coloniser diminuant par là la pression sur la terre...

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 10:47
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 10:42
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:02

La Bretagne était loin d'être unifiée à cette époque et le territoire qu'occupait les Osismes correspond à peu près à celui où l'on pratique encore quelque peu la langue bretonne qui se limite à une zone à l'ouest d'une ligne Saint Brieuc-Vannes, à l'est de cette ligne on parle l'un des nombreux patois dérivés de la langue française...il y avait cinq états qui formaient cette Armorique, nom celte de la bretagne, qui dérive du Celte " aremori " et signifie pays du bord de mer...

Les Celtes sont des envahisseurs venus d'Europe centrale, faisant partie des peuples indo-européens dont le berceau se trouve du coté de l'Ukraine et au sud de l'actuelle Russie. Les Grecs, les Italiens, les Perses, les Aryens, les Germains et les slaves proviennent de cette même zone...cela explique les parentés entre les langues de ces populations...Les Celtes ont quitté le centre Europe à la fin du Néolithique, environs 1000 ans avant Jésus Christ...ils occupent la haute vallée du Danube et la majeure partie de la Gaulle puis l'Armorique, l'Espagne, la vallée du Pô et les îles britanniques...il semble que leur invasion ne fut en rien une arrivée massive...Deux siècles avant Jesus Christ, la péninsule armoricaine est divisée en cinq états dont celui des Osismes qui occupent l'actuel Finistère et la moitié des Côtes d'Armor et est habité par des préceltes, ce qui est encore, probablement vrai et cela pourrait expliquer la persévérance de la pratique de la langue bretonne dans cette zone...

La Bretagne Celte
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 21:12

Enfin, on parvint à extraire l'outil et toutes les charges de la tête de puits et du puits lui même on leva le silence radio et on expliqua à la base, à la plateforme japonaise et au bateau de soutien...on effectua les perforations du cuvelage et on commença les tests en prenant toutes les précautions qu'imposait la présence d'H2S...la direction, à Doha, décida de stimuler cette formation calcaire en y injectant de l'acide, pour cela on fit venir un batea de stimulation appartenant à la société américaine Halliburton, il s'agissait d'un bateau pompe avec, dans des réservoir, le fluide de stimulation en l'occurance de l'acide chloridrique dilué...en raison d'une mer fortement agitée le capitaine me demanda l'autorisation d'aller se mettre à l'abri à l'île de Halul où nous disposions d'un port, j'accédait à sa demande ce qui me valu une réflexion de la part de mon chef à Doha, il pensait que, quand le temps se calmerait, il faudrait trop de temps au batea pour revenir jusqu'à nous...je fit donc rappeler le bateau et prias le capitaine de m'excuser...le temps se calma et il fut possible de connecter les tuyaux du bateau à la tête de puits... je devais descendre sur le bateau, au moyen du panier de transfert de personnel, avec un stagiaire Qatari, pour diriger l'opération mais, au moment de descendre le stagiaire fut introuvable...il faut reconnaitre que s'agripper aux filets extérieurs de cette nacelle, avec les pieds reposant sur un cercle tenant lieu de bouée et descendre une cinquantaine de mètres au bout d'un câble de grue peut être impressionnant, surtout quand on ne l'a jamais fait au préalable...on porte pourtant des gilets de sauvetage et le grutier garde la nacelle au dessus de l'eau jusqu'au moment où elle arrive au niveau du pont du bateau...

Qatar, j'y ai travaillé pour des prunes ( suite 1 )Qatar, j'y ai travaillé pour des prunes ( suite 1 )Qatar, j'y ai travaillé pour des prunes ( suite 1 )
Qatar, j'y ai travaillé pour des prunes ( suite 1 )Qatar, j'y ai travaillé pour des prunes ( suite 1 )
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens