Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 14:10

2005-04-20 14.40.42 Au temps où j'étais élève à l'Ecole de Cannonage de la Marine Nationale, on m'avais fait effectuer le " parcours du marin "  qui concistait, entre autres, à grimper sur un portique d'une quinzaine de mètres de hauteur, par une échelle de corde, parcourir une dizaine de mètres sur la poutrelle qui coiffait ce portic, avec juste une corde comme garde-fou, et redessendre par une autre échelle de corde...pour faire cela il fallait une ceraine peur du vide, de la hauteur et maîtriser le vertige...

Fin 1968, je travaillais pour une société de services géologiques, Géoservices, comme géologue de sonde, sur un appareil de forage de la société " La Languedocienne " qui forait un puits d'exploration, pour la société pétrolière " Esso-Rep " à Lambeye, au nord est de Pau, dans le Béarn. Notre laboratoire géologique suivait l'avancement du trépan dans le sol, la profondeur et la vitesse de pénétration; pour cela nous disposions d'un appareil de mesure équipé d'un cable métalique fin qui, passant par le haut du derrick était fixé sur le sommet du train de tige et mettait un ressort en tension pendant la descente et enroulant ce cable sur un touret à la remontée...se cable, d'acier de piètre qualité, faisait des " coques " se cassait fréquemment et il fallait le remonter dans le derrick en passant à l'extérieur sur d'étroites poutrelles avec le derrick qui vibrazit et tremblait et le ressort qui se bandait au fur et à mesure de la montée, faisant le cable tirer en arrière,  passer ce derniert dans une poulie fixée au sommet de ce derrick et le redessendre puis le refixer sur la tête du train de tiges de forage... ce cable,de 5 mm et de fabrication française avec de l'acier de très mauvaise qualité mais moins cher qu'un cable d'acier américain,se rompait très fréquement et jusqu'à ce qu'il soit remplacé par un cable made in U.S.A....parmis les employés de la société de forage il y avait de nombreuses personnes abituées à grimper dans ce derrick et qui faisait cette réparation pour nous... malheureusement il est arrivé plusieurs fois qu'ils refusent de le faire et nous étions obligés de grimper nous mêmes dans cette tour...et il fallait pesser par les poutrelles extérieures, cela sur une hauteur d'une soixantaine de mètres avec le cable et le ressort qui exerçait une traction en arrière de plus en plus forte au fur et à mesure qu'on montait...bien sûr, le forage continuait pendant ce temps et le derrick vibrait et tremblait continuellement mais, il fallait bien passer ce cable et, si on faisait le maximum pour ne pas regarder vers le bas, on éprouvait tout de même une peur certaine que l'on parvenait à maîtriser...comble de déveine, cela se passait en hiver et il est arrivé que les poutrelles soient recouvertes d'une fine couche de glace !...bien sur, cette opération ce faisait avec des bottes de sécurité aux pieds et un casque sur la tête...personnellement, ma plus grande crainte était la rupture d'un boulon ou d'une autre pièce métallique...enfin, aucun accident ne nous est arrivé....mais, j'étais conscient qu'au moindre  mouvement raté j'étais mort dans la seconde...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens