Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 20:16

J'ai accepté une mission de coordinateur de forage intégré, c'est à dire de fourniture d'un puits " clefs en main ", proposé par Schlumberger à Elf Angola. J'avais ouie dire qu l'Angola était dans un triste état et assez dangereux, c'est pourquoi je ne fut guère surpris en sortant de l'aéroport par l'état de délabrement, en particulier de la route menant à Luanda...le chauffeur du 4x4 de Schlumberger, qui était venu m'accueillir, devait zigzaguer pour éviter les trous et autres nids de poules ou, plutôt, d'autruches... Dans la ville c'était, à peu près, comme au Nigéria, une foule marchant sans but apparent, des véhicules circulant n'importe comment et l'odeur caractéristique de ces villes.Je remarquait une chose très surprenante, les bouches d'égout étaient dépourvues de plaques !... Arrivé au building de Pétrangol où étaient les bureaux de Sclumberger j'eu, tout de suite, une vision qui allait me marquer pour longtemps...une femme,qui paraissait assez jeune, unijambiste, alaitais un bébé couchée, dans la poussière, sur le trottoir devant l'entée de l'immeuble...guidé par le chauffeur je montais les étages et entrais dans les bureaux là, le chef de mission de Shlumberger m'accueilli et m'explica la situation...On avait fait appel à moi parceque Elf ne voulait plus de mon prédécesseur et que la situation du chantier était assez désastreuse...Il me remit les clefs d'un appartement et un poste de radio portatif car les liaisons téléphonique fonctionnaient très mal quand elles n'étaient pas inexistantes, en ajoutant " tu te sers de la radio comme matraque si on essaye de te la voler". Le chauffeur me conduisit à l'immeuble où était situé l'appartement..C'était au quatrième étage et il fallait monter par l'escalier car il y avait rarement de l'électrécité pour faire fonctionner l'ascensseur...on entrait dans l'appartement par un sas muni de portes blindées où se tenait un gardien armé, à part ça l'appatement était bien agencé et confortable. Le landemain on me remis un véhicule mais, j'eu droit à un garde du corps pour m'accompagner dans mes déplacements, ce dernier vérouillait les portières au démarrage. A midi je déjeunais a la cafétaria d'Elf et j'avais une cuisinière qui me préparait le repas du soir; pour les provision, la cuuisinière achetait des prduits locaux que je complétais en achetant des victuailles d'origine française à un petit super marché créé par Elf.

En me rendant au bureau, un matin, je vis, sur le trottoir, la pauvre jeune femme unijambiste avec l'un de ses enfats mort...deux jours plus tard c'était le deuxième. J'avais remarqué un couple d'adolescents qui se déplaçaient accroupis, en sautillant et en tendant la main vers les automobilistes...j'ai intérrogé beaucoup de médecins depuis, aucun n'a pu me dire de quoi il pouvait s'agir...Un chef de Sclumberger descendit du quartier général de Londres, il avait, précédemment été partron à Luanda et venait voir s'il pourrait améliorer la situation...un soir, alors que jallais le reconduire chez lui, on remarqua un soldat cul de jatte qui faisait l'aumone..chose courante la guerre civile ayant fait de très nombreux infirmes dont l'état n'avait pas les moyens de s'occuper ni la volonté peut-être !..il me demanda de lui prêter de l'argent et se précipita pour le donner à ce pauvre bougre..quand il revint à la voiture il dit " j'ai pourtant longtemps vécu ici mais je crois que si je ne repart pas vite, je vais craquer ! " . De mon appartement j'apercevais les vastes terrains vagues laissés en friche après le départ des Portugais...sur ces terrains vagues, au pied de mon immeuble, un Angolais s'était construit un espèce d'abri avec des cartons...la police patrouillait en camionnette, les policiers se tenant à l'arrière avaient leurs armes automatiques tournées vers l'extérieur et, la nuit, on entendait de nombreux coups de feu...on m'à dit que la police arrêtait les expatriés pour contrôler leurs carnets de vaccination et s'ils n'avaient pas ce carnet sur eux, menaçait de les vacciner avec une seringue plus que douteuse mais, ça s'arrangeaitpar avec des moyens financiers !...

C'est là que j'ai appris à utiliser internet, les consommables et pièces de rechange venant de Pointe Noire, au Congo, le téléphone ne fonctionnant que quelques heures dans la nuit, je devais passer mes commandes par internet !...

Plus tard je du monter su l'" Aligator " qui était un tender avec le derrick installé sut une plateforme mais le problème que j"espérais résoudre était insoluble car, ce qui peut paraître inimaginable, la société chargée des études et de l'enfocement des tubes guides avait complètement raté son travail et les puits dont les tubes étaient insufisament enfoncés communiquaient entre eux et ne pouvaient donc être cimentés...Elf perdit une demi douzaine de puits !...

Au bout de quatre mois je rentrais en France, très soulagé...j'avais découvert que les bouches d'égout avaient perdu leurs plaque car ces bouches étaient les meilleurs abris lors des bombardements....

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens