Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 15:02

Cette guerre me trouva en Syrie, à l'est de Der y Zor, pas loin de la frontière irakienne, j'éfectuais une mission de trois semaines pour la société Géoservices qui avait vendu trois laboratoires de chantier de forage à la compagnie pétrolière nationale syrienne. Je devais mettre en route ses laboratoires et former le personnel syrien. Deux de ces laboratoires étaient sur de appareils soviétiques sur un champ de pétrole situé à l'est de Der y Zor... Je passait deux semaines là, avec les stagiaires qui se rertrouvèrent armés en groupe anti-parachutiste pour la simple raison que nous parcourions beaucoup le désert..Au bout de ces deux semaines je me rendis dans la région d'Alep, où était le troisième laboratoire, en dépassant de nombreux convois militaires pakistanais se dirigeant vers le front, je pus observer des civils en armes gardant les ponts. A Alep je rendis visite au Consul de France qui n'en menait pas large car, lors de la guerre précédante, il avait du défendre le consulat à la grenade..

Au bout des trois semaines je pris la route pour Damas en compagnie de mon chauffeur-garde du corps et de mes stagiaires, en armes, qui étaient sans nouvelles de leurs familles, alors que Damas avait été bombardée et où mon passeport était détenu par le gouvernement...A l'aube on s'arrêta en ville, pour déjeuner et, j'éprouvait quelque inquiétude en m'apercevant que nous étions au milieu d'un convoi de camions chargés de munitions...si un espion Israélien était dans les parages nous risquions de partir en fumée...tout se passa bien et l'arrêt suivant fut Homs pour me faire visiter la rafinerie bombardée.

En approchant de Damas nous nous retrouvâmes au milieu de troupes et de chars syriens qui installaient une ligne au nord...je dit, en plaisantant, qu'il fallait peut-être s'arrêter pour leur dire que les Israélins étaient devant nous et non derrière...mesb compagnons prirent assez bien la plaisanterie mais, je devenais vraiment inquiet en pesant que les Israéliens pouvaient prendre Damas et que nous nous jetterions dans leurs bras...être capturé en compagnie de Syriens et de Palestiniens en armes et ceci sans papiers me faisait craindre le pire !...

Les Israéliens ne prirent pas Damas et, après deux journéesà l'hôtel, en compagnie de journalistes très vantars car leur seule sortie était un point presse du gouvernement alors qu'on me faisait visiter la ville et , bien sur, l'ambassade soviétique bombardée...Il y avait souvent des combats aériens et nous allions voir le spectacle sur le toit en terrace de l'hôtel en buvant une bière...mon contact vint m'annoncer qu'un aviond'Air France se poserait peut-être deux jours après...Il ne pouvais me le certifier et, en alternative, me proposait une place dans un taxi collectif pour Beyrouth, je décidais pour le taxi...A la sortie de Damas, près de l'aéroport, un avion en flammes vint s'écraser près de la route..enfin ce fut la frontière et là , une nouvelle angoise : celle d'être refouilé pour une raison quelconque, mas tout se passa bien et, après deux jours dans un hôtel à Beyrouth, je pu prendre l'avion pour la France où ma famille et Géoservices étaient sans nouvelle et craignaient ma disparition..c'était il y a quarante ans !...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens