Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:08

J'étais en charge d'une flotille de bateux de travail effectuant une mission de mesures sur les champs pétroliers offshore du Qatar et nous étions,accessoirement, chargés de la police de la navigation et de lme pêche sur ces champs. Dès le début de la guerre on assigna, à chaque bateau, la sécurité et l'évacuation d'une plateforme en cas d'attaque..Lors d'une réunion d'orgaznisation un chef de plateforme voulu nous monter les chambre's où dormait le personnel pour que nous venions les chercher en cas de problème..Nous fûmes catégoriques, il ne saurait être question car si la plateforme était attaquée, nous aussi serions attaqués et le bateau aurait besoin de manoeuvrer, je lui dit qu'ils auraient à sauter à la mer et qu'on essaierait de les repêcher si notre propre sécurité le permettait.

Quelques jour plus tard, alors s'était déterioré au point de nous empêcher d'effectuer des mesures, le bateau était amarré, sur coffre, près d'une pateforme...j'entendis les moteurs démarrer et le bateau se mettre en mouvement. J'allais sur la passerelle et trouvais le capitaine à la barre il m'annonça qu'un hélicoptère avazit signalé un boutre amarré à un jacket ( petite plateforme sans personnel ) et que Doha voulait qu'on aille investiguer. Le boutre fût facile à repérer et le capitaine fit deux fois le tour du jacket pour observer...rien de menaçant ne fut apperçu aussi il accosta et notre équipage aida l'équipage du boutre à monter à notre bord en laissant en y laissant trois marins, des Shri Lankais...On compris que le boutre était en avarie mais on ne parvint pas à) découvrir s'il s'agissait du moteur ou d'un filin dans l'hélice...On rendit compte à la base de Doha qui nous demanda de prendre le boutre en remorque et de l'amene à l'île de Halul. Un autre des quatre autres bateaux, le Mansal 36, prit notre place auprès de la plateforme et, au cours de sa manoeuvre pour prendre le coffre, se prit l'aussière dans l'hélice...Il fallu faire venir un troisième bateau pour le sortir d'affaire...

Pendant ce temps nous faisions route sur Halul, il faisait nuit et le pemps forciçait..Après quelques heures j'eu l'impression que le boutre était moins haut sur l'eau et demandait au capitaine de donner un coup de prjecteur...le boutre s'était bel et bien enfoncé et, à notre grande inquiétude, nous n'apercevions plus qu'un seul marin à bord..nous amenâmes le boutre bord à bord avec nous et, après avoir interrogé le marins, comprîmes que les deux autres, voyant le boutre s'enfoncer, avaient sauté à l'eau...avec l'aide du bosco indien qui servi, tant bien que mal, d' interprête, on compris que cela avait du se produire quelques vingt minutes avant !...De nuit, dans une eau infesté de requins,par une mer 5, on n'était guére optimistes...mais après quelques minutes de concertation, je conseillait au capitaine de faire route inverse pendant une demi heure puis de revenir en effectuant des zig zag, ce qu'il fit...nous étions trois sur la passerelle, le capitaine, moi et le chef mécanicien, l'igénieur de Slumberger était monté sur le toit dans l'espoir de mieux voir et entendre..au bout d'un quart d'heure il redescendit et nous dit avoir cru entendre des voix, il nous donna la direction et, peu de temps après, nous aperçumes une tête puis deux dans l'eau! ...ça tenait du miracle..le capitaine fit approcher le bateau autant que possible, on jetta des boués couronne avec des filins aux deux hommes mais comme l'un d'entre eux semblait trop épuisé, le boco et un autre membre d'équipage sautèrent à l'eau pour l'aider...Après les avoir repècher nous largâmes l'épave du boutre, en le signalant à Doha, et reprîmes notre route pour Halul. La mer balayait le pont et ceci nous vaudra d'avoir à changer l'unité Shlumberger envahie par l'eau et son électronique HS.

A l'arrivée à Halul, la police nous attendait sur le quai et ils embarquèrent imm'édiatement les naufragés qui passèrent la nuit eb cellule avant d'être envoyés à Doha, par hélicoptère,  le landemain, pour interogatoire...Nous étions en guerre!...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens