Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 16:59

Ma connaissance des cyclones à été progressive. Le premier cyclone à menacé l'état de Virgine en 1963, tout déplacement était fortement déconseillé voir interdit, j'étais dans une base de l'US Navy et tout se passa bien; La deuxième fois, je me trouvais au Naval weapons station de Yorktown où je suivait le montage et les tests des missiles "Tartar" que la France avait achetés aux Etats Unis quand il y eu cette alerte cyclone où, bien sur, il y eu les mêmes restriction de circulation et, les marins américains durent cercler un train de munitions sur les rails à l'aide de bandes métaliques...Par la suite, après avoir pris livraison des missiles aux Etats Unis et testé le système d'armes aux IlesVierges, l'escorteur " Du Chayla " fit route vers la France, à travers l'Atlantique nord en évitant trois cyclones..

Je n'en entendis plus parler jusqu'à mon séjour en Australie, sur le semi-suibmersible " Margie " de la société Atwood Océanics, forant au Nord-Ouest, au large de Dampier-Karata. C'était la saison des cyclones et pour le premier nous avions évacué la plateforme mais il passa bien au large avant de se diriger au sud, sur la terre de l'Australie Occidentale où il perdit sa force. La deuxième fois ce fut plus compliqué, suite à une manoeuvre de réparation de la cimentation du cuvelage, le train de tiges se trouva pris dans le ciment et de nombreuses tentatives pour le libérer étaient, jusque là infructueuses. Là desus un cyclone, baptisé Ilona, s'étant formé dans l'océan Pacifique, traversa les territoires du nord-ouest et arriva au nord de nous où il stoppa sa progression..nous avons continué nos tentatives de libération du train de tiges en surveillant la position du cyclone dont notre bureau météorologique nous informait de la position à tout instant...an bout de deux jours il se mit à prendre de la vitesse et à se diriger droit sur nous !...Une décision s'imposa d'elle même, celle de couper le train de tiges à l'explosif pour libérer la plateforme et de déclancher l'évacuation du personnel...Slumberger descendit des explosifs en dessous de la tête de puits sous-marine mais, l'explosion échoua à dévisser les tiges...La seule solution était de faire un dévissage mécanique ou une coupe chimique !...A ce point le premier hélicoptère apponta et je le pris avec une partie de l'équipage pour organiser l'hébergement à terre...Un camp minier nous reçu et, après discution avec les gérants du camp je rejoingnait mon personnel au plus grand bar de Karatha...De nombreuses filles les avaient rejoint ce qui ne tarda pas à déclancher une bagarre générale entre foreurs et habitants mâles  de Karatha sous les yeux de la police dont le poste principal était juste en face..les hélicoptères apportèrent le reste de l'équipage en faisant une noria jusqu'à la nuit, le dernier hélicoptère se posant sur la plateforme dans un noir complet...Le train de tiges avait été coupé peu auparavant.

Dans la nuit le cyclone nous frappa directement, je dormais à point fermé, les bottes aux pieds, le casque sur la tête et la lampe toche à la main...Au petit matin, je fut réveillé par une fille de la protection civile qui m'appotait un sandwich et une boisson tout en vérifiant qu'il n'y avait pas de victime...Le toit, au dessus de moi avait tenu, ce qui n'était pas le cas de tous et de nombreux arbres avaient été arrachés... Plus tard, en circulant, je découvrit que de nombreux bateaux étaient venus se mettre à sec, il y en avait même sur la route !...Dans l'après-midi, je me rendis à la radio pour avoir des nouvelles. La plateforme de production dont il n'avait pas été possible d'évacuer tout le personnel, n'avait subit que de légers dégats, en particulier, le côté de la cafétaria faisant fasse à la mer qui avait été arraché alors que le personnel restant à bord s'était réfugié dans cette cafétaria !..Un hélicoptère, envoyé en reconnaissance, découvrit la plaforme " Margie " à cinq milles du puits et, notre bateau de soutien, resté en mer, pour surveiller les plateformes, ne répondait plus à la radio...après quelques heures on parvint à le joindre, le signal était très faible...le cyclone l'avait balayé à 300 milles...

Les remorqueurs ramenèrent la plateforme " Margie " sur le puits, on récupéra les ancres dont les chaines s'étaient rompu à l'aide d'un batiment équipé d'un ROV et on se reconnecta à la tête de puits avant de reprendre le forage...Ce puits se révèla le premier puits produisant du pétrole brut dans cette zone où seul du gaz avait été découvert jusque là...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens