Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 08:46

En 1991, j'étais superviseur opérations chez Horwell, une société d'ingénierie spécialisée dans le forage horizontal, filiale de l'Institut français du pétrole, de Géoservices, de Forasol et de Solétanche....mon chef direct était Jean Paul Szézuka, le chef du service opérations, Claude Mabile directeur général et le Président directeur général, Jean Claude Bourdon...A la fin de la guerre du Golfe, Jean Claude Bourdon commença à s'intéresser aux puits de pétrole incendiés au Koweït, il parvint à convaincre Gode et Lamour, respectivement directeurs généraux de Forasol et de Solétanche de la capacité d'Horwell à participer à l'opération d"extinction des puits, avec l'aide matérielle, logistique et en personnel de Forasol....ils se rendirent, tous trois, au Koweit avec l'aide du gouvernement français et des militaires sur place...dès leur retour, le projet fut lancé...

je travaillais à la préparation d'un forage clef en main, pour Sonatrach, le premier forage horizontal en Algérie, ) Hassi R Mel mais, au cours d'un repas à la cantine, Jean Claude Bourdon vint s'assoir à ma table et, tout en mangeant, me demanda si cela ne me gênerait pas d'aller au Koweit....je lui répondis que non et, après quelques jours, Jean Paul Szezuka me dit que je serai affecté comme " assistant manager " de notre équipe de pompiers...je me mis à préparer cette mission en recherchant le matériel que pouvait nous fournir les entreprises française, je contactais même une entreprise bretonne mais elle n'état pas intéressée...le plus gros du matériel, le matériel spécialisé, fut fourni par la filiale de Forasol de Dallas au Texas....quatre personnes partirent pour le Koweit installer un bureau, suivre la situation et assurer un contact permanent avec la Kuwait Oil Company...peu de temps après je les rejoignis...les contrôles à l'embarquement à l'aéroport de Roissy était très sérieux pour des raisons de sécurité évidentes, tous les bagages, même ceux allant en soute, devaient être présentés ouvert, sur des tables, et le contenu subissait une inspection détaillée de la police des frontières, ceci était, bien sur, suivit d'une fouille au corps...

A l'approche de l'aéroport de Kuwait-city on pouvait voir la fumée noire recouvrant la terre et, ça te la, les lueurs rouges de puits en feu...le personnel de l'aéroport était surtout composé de Philippins dont certains portaient un masque chirurgical pour essayer de respirer aussi peu que possible de particules résultants des incendies...les bâtiments de l'aéroport avaient subis peu de dégâts apparent, il y avait bien quelques traces d'explosions et d'incendies mais bien moins que l'on aurait pu penser....Eric Hajas, un ingénieur forage, et Gérard Rognon, un ingénieur fluide, qui faisaient partie du petit groupe de représentants Horwell déjà sur place, m'accueillirent au contrôle de police et m'amenèrent à l'hôtel où nous devions résider jusqu'à obtention du contrat d'extinction de puits en feu...

l'hôtel était assez bien mais la nourriture n'était pas terrible, le premier repas fut même tiède...la fumée piquait les yeux et était acre à la gorge...le lendemain ils m'amenèrent jusqu'au bureau, quelques pièces qui étaient louées par un horloger-bijoutier vendant surtout des produit de luxe français, un certain Beïdoun qui avait fuit en France, où il possédait une résidence sur la côte d'azur, à la veille de l'invasion irakienne...il faut savoir qu'il possédait deux boutiques à l'aéroport de Bagdad, on peut donc penser qu'il était au courant de cette invasion....

L'équipe qui m'avait précédé rentra en France, me laissant avec un agent administratif Maurice Pélerin de Forasol, dans l'attente de la signature hypothétique du contrat...
.( à suivre )

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens