Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 15:17
Procédure d'abandon de navire

Suite au naufrage dramatique et très meurtrier d'un ferry au large de la Corée je pense qu'il est important de parler des procédures d'abandon de navires civils. Dans l'offshore pétrolier ce drame est fréquent, le chavirage de la plateforme " Alexander Kiegland " en est un exemple, un autre est le naufrage dans un cyclone d' un bateau de forage, au large de la Thaïlande, dans lequel presque tout l'équipage périt du fait désolant que la capitaine et le représentant du client avaient disparu dès le début et qu'il ne restait personne pour ordonner l'évacuation pourtant, nous sommes tous très formés à affronter ce genre de situation et nous suivont tous de nombreux stages obligatoires internationalement !... La procédure d'abandon est, à peu près, identique quelque soit le pavillon du navire...

le navire est équipé de canots de sauvetage et de radeaux de sauvetage pouvant recevoir tout l'équipage et les passagers pouvant embarquer sur ce navire et pouvant être évacués d'un seul bord au cas ou la gîte ne permettrait pas de le faire d'un bord, tout le personnel embarqué dispose d'un gilet de sauvetage à sa couchette et d'une combinaison de survie dans les mers froides, le double de cet équipement de survie est stocké dans des caissons à proximité des embarcations de sauvetage au cas ou les gens n'auraient pas la possibilité d'accéder à ceux situés près de leurs couchettes...des rations de survie, eau, glucose et feux à main, fusées parachute, miroir de signalisation, matériel de pêche, jeux de cartes, pilules anti mal de mer pour les canots; ancre flottante, pagaie, éponge, couteau, matériel de pêche, jeu de cartes, nécessaire de réparation du radeau, ration de survie mais, bizarrement, pas de pilule contre le mal de mer...les radeaux sont munis d'une bouteille d'air comprimé servant au gonflage et déclenchée par traction sur un filin dont il est indispensable de fixer l'extrémité libre au navire avant l'abandon; ce filin sera ensuite tranché à l'aide du couteau...le moteur des canots doit être immédiatement démarré en touchant l'eau de manière à s'éloigner rapidement...les nouveaux canots actuels, à chute libre à partir d'une rampe s'éloignent d'eux même...

Il doit être régulièrement procédé à des exercices d'évacuation, sur un signal sonore, sirène ou clackson, comportant l'appel des gens, munis de leurs gilets de sauvetage et désignés pour ce poste d'évacuation et, éventuellement, l'embarquement dans les canots...cet exercice a généralement lieu vers midi et l'équipage est prévenu à l'avance pour éviter toute panique...un accident en cours d'exercice de sécurité serait d'un mauvais goût certain !...il est malheureusement très probable que la situation réelle n'aura pas lieu en plein jour et par mer d'huile...

Il est évident que lors d'un court voyage il n'est guère facile d'entrainer les passagers à ce genre de situation et qu' une panique est pratiquement certaine de s'installer...au cours d'un stage de survie en mer un instructeur nous a dit " Evitez surtout que la panique ne s'installe ! " mais quand on lui a demandé comment faire il a simplement répondu " A vous de voir ..."

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
ca arrive souvent ?
Répondre

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens