Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 18:47

Les otages libérés par les Djihadistes rapportent avoir entendu parler Français, cela prouve-t'il absolument qu'il s'agissait de Français, de Belges, de Suisses ou de Canadiens ?...on peut avoir quelques doute car on parle le français dans tout le Maghreb et une bonne partie de l'Afrique sub-saharienne...on le parle aussi au Liban et même en Syrie y compris par de nombreux Palestiniens...

Lors de la mission de mesure sur les champs de pétrole offshore du Qatar, un opérateur algérien d'une société de services, qui me donnait du commandant long comme le bras bien que nous n'ayons aucun grade, me dit à plusieurs occasions " entre nous Français "...d'autres Algériens firent de même au Falcon club de Doha.. sur l'île de Halull, base avancée de Qatar Général Petroleum, l'intendant Libanais nous demanda si nous n'avions besoin de rien car, entre Français, il ferait ferait le maximum pour nous aider...lors d'un vol sur un avion de la compagnie Gulf Air avec deux collègues, une hôtesse, nous entendant parler Français, vint nous dire qu'elle aussi était Française bien qu'étant de Rabat...les exemple de ce genre ne manquent pas et il est certainement très difficile d'être sûr de la nationalité d'une personne en l'entendant parler...

Lors de ma mission en Syrie, en 1973, j'ai découvert que, contrairement à ce que je pensais, les Syriens étaient loin de porter la France dans leurs cœur, nous avions occupé leur pays et créé le Liban qui était une province syrienne, en outre, il semblerait que les troupes d'occupation françaises aient commis beaucoup d'exactions ou pire....

Durant cette mission j'ai passé deux semaines dans le camp d'un champ pétrolier, à l'est de D'ez-Zor; j'étais logé, comme le reste du personnel, soviétiques compris, dans une " mechta " construction de pierres sèche sans fenêtre, pour prendre une douche il fallait d'abord aller récolter du bois mort dans le désert puis allumer un feu sous le ballon d'eau et le matelas de mon grabat consistait en des banchages...la nourriture se limitait à de la viande de mouton bouillie avec du riz ou des haricots blancs, une pomme était le seul dessert et une grande cruche, située dans un coin du réfectoire était remplie d'eau que chacun pouvait aller y puiser...les Soviétiques semblaient aimer cela...

Enfin cela se passait en octobre 1973, la guerre du Kippour pour les Israéliens...la guerre du ramadan pour les Arabes...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aventurier.over-blog.com
  • : Mon blog est le fruit d'une longue expérience à travers le monde dont je tiens à faire profiter les jeunes et moins jeunes
  • Contact

Recherche

Liens